Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/06/2012

N°19. CONTESTATION D'UNE REPONSE DE LA FNAIM.

Bonjour M Bourbonnais.
Vous êtes le syndic de notre copropriété depuis fin juin 2011. Vous avez accepté de nous gérer en connaissance de cause. Nous n’avions pas approuvé les comptes des exercices 2009-2010  et 2010- 2011 puisqu’ils ne nous avaient pas été présentés par vos prédécesseurs. L’établissement de la comptabilité et le contrôle des comptes de ces deux années ont été éprouvants. Ce n’est pas terminé. Nous vous avons demandé les rapprochements bancaires et vous ne voulez pas les faire dans le cadre de votre contrat courant. J’en ai fait une  très grande partie et vous ai signalé des anomalies que vous n’avez pas rectifiées. Vous ne m’avez pas plus signalé si mes demandes correspondaient à des erreurs de ma part. Vous n’avez pas à nous présenter des comptes comportant des inexactitudes connues. Vous avez joint la FNAIM et avez obtenu la confirmation de la légalité de votre opposition à procéder à des rapprochements bancaires qui devaient être faits par les précédents syndics. Nous contestons cette position. La FNAIM ne connaît pas notre situation.
Abs de Suresnes a vendu sa société, il n’y a plus de syndic, ABS- Foncia  de Courbevoie n’a JAMAIS été notre syndic, nous ne pouvions, en aucun cas, lui formuler une demande quant à la tenue des comptes et il n’avait aucun droit sur notre copropriété. L’Administrateur judiciaire provisoire n’a pas reçu cette mission du Vice- Président du Tribunal de Grande Instance, il ne pouvait absolument pas faire ce rapprochement bancaire. Nous ne pouvons approuver des comptes avec des erreurs non rectifiées, l’approbation avec réserves n’étant plus judicieuse après un si long  temps passé ! Nous ne pourrons pas davantage approuver les comptes 2011-2012 puisque vous n’aurez pas la trésorerie juste de départ. 
Veuillez nous indiquer la loi ou le décret sur lequel la FNAIM pourrait justifier son affirmation. Merci.
Bonne journée.

Les commentaires sont fermés.